Gourmandine et ses pensées sensées ou insensées

23 novembre 2007

Les postes gourmandes qui font chaud au coeur

Ce matin, la boîte aux lettres étaient totalement pleine. Encore des factures, les impôts et toutes sortes de pubs.
Pourquoi donc autant de courriers en ce matin pluvieux ? Ah mais oui : LA GREVE a fait des siennes !!!!

Et puis, là, au milieu de toutes ces paperasses sans intérêt pour moi : une lettre, adressée à mon nom. Elle provient du Canada !?! Mais, je ne connais personne qui vient de ce si beau pays (que je rêve de découvrir d'ailleurs, soit dit entre nous).
J'ouvre l'enveloppe avec délicatesse mais surtout avec l'impatience d'une enfant.
LA VOILAAAAAAAAAAA : Youpi, j'ai reçu ma poste gourmande.

Marie, je te remercie du fond du coeur pour cette si belle carte, risée avec une photo magnifique. Les couleurs m'ont tout de suite charmée. Et ton petit mot à l'intérieur également.

Je tiens également à remercier l'initiatrice de cette si belle idée : Marie-Laure.
Le bonheur est vraiment tout tout près...croyez-moi !

DSCN2756DSCN2754

Posté par Gourmandine71 à 17:04 - Commentaires [6] - Permalien [#]


11 octobre 2007

Petits flans de polenta (sans oeufs, sans beurre, sans farine)

Il restait des feuilles de basilic toutes fraîches à la maison.
J'avais donc envie de me faire plaisir avec cette saveur que j'apprécie tant. Pourtant, je voulais innover un peu et l'associer à de nouveaux ingrédients. Un oeil dans mon placard et dans mon frigo. La solution était trouvée : soja-polenta et basilic frais !

Voici donc une recette "sans" qui n'en est pas moins dotée de saveurs agréables en bouche.

DSCN2708

Petits flans de polenta au soja - basilic (sans oeufs, sans beurre, sans farine)
Pour 4 à 6 petits flans

- 120 g de polenta cru
- 20 cl de lait de soja
- 5 cuillères à soupe de crème de soja
- Basilic frais découpé en petits morceaux

Faire cuire la polenta dans le lait de soja pendant 3 minutes environ. Elle doit se décoller des bords de la casserole.
Retirer du feu et ajouter la crème de soja puis le basilic frais. Saler et poivrer selon votre goût.
Verser le tout dans des petits moules.
Vous pouvez déguster ces flans chauds, tiède ou froids.
Personnellement, je leur ai trouvé beaucoup plus de saveurs froids.

DSCN2709DSCN2710

Posté par Gourmandine71 à 14:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 octobre 2007

Mon panaché créatif : feignassattitude

Gaëlle nous a proposé un petit jeu : nos recettes de feignasse.
Il est vrai que parfois, nous n'avons pas envie de passer des heures dans la cuisine, que ce soit par manque de temps ou d'envie.
Il faut tout de même que nous donnions à notre corps de bonnes choses ! C'est pour cette raison que, dans ces moments-là, je ne peux m'empêcher de concocter moi-même un petit plat.

Voici donc une recette que j'aime faire car la base est toujours la même. Sur le dessus, nous pouvons mettre ce que nous voulons selon notre humeur mais aussi selon ce que nous avons dans notre frigo ou placard. Bref : c'est une recette qui invite à l'imagination.

DSCN2727

Mon panaché créatif

Pour la pâte :
- 120 g de farine
- 20 cl de lait
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 oeuf
- 1 paquet de levure
Pour le gratiné :
- 100 g de gruyère
- 50 g de jambon cru coupé en petits morceaux
- 5 cuillères à soupe de crème
- 1 cuillère à café de moutarde

Mélanger la farine avec la levure.
Ajouter l'oeuf battu en omelette puis l'huile d'olive et le lait. La pâte obtenu doit être lisse, coulante et épaisse.
Verser cette pâte dans un moule préalablement huilé.
Mélanger la crème avec la mourtarde et verser cette préparation sur la pâte.
Disposer dessus le gruyère et les petits morceaux de jambon cru.
Mettre au four et cuire 15 minutes sur th.6 (180°C).

DSCN2715DSCN2728

Posté par Gourmandine71 à 11:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 octobre 2007

Les petits sablés d'après Yoga

Hier soir, nous avons fêté le début d'année au cours de Yoga.
Pour l'occasion, j'ai donc fait ces petits sablés qui ont eu beaucoup de succès.
C'est une recette que j'ai trouvé chez Mamina

DSCN2724

Sablés salés chinois au sésame

150 g de farine semi-complète
150 g de beurre mou
150 g de grana padano (fromage italien)
2 cuillères à soupe de graines de sésame
1 cuillère à soupe du mélange suivant : paprika, gingembre, curcuma, coriandre, cardamome, poivre
Fleur de sel

Mélanger tous les ingrédients secs ensemble sauf la fleur de sel.
Incorporer le beurre mou en pommade.
Prélever une cuillère à soupe de la préparation et la mettre dans un moule à tartelette ou un cercle.
Répéter l'opération autant de fois qu'il reste de la pâte.
Parsemer chaque sablé de fleur de sel.
Faire cuire au four thermostat 6 (180°C) pendant 10 petites minutes.

DSCN2719DSCN2722

Posté par Gourmandine71 à 11:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

03 octobre 2007

Petit conte philosophique

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous un texte qui me touche énormément.
Il est extrait du merveilleux livre de Jacques SALOME Contes à guérir, contes à grandir :

" Dans ce pays-là, les femmes avaient toutes ou presque toutes le souci d'un corps mince ou du moins croyaient-elles en avoir le souci. Très tôt dans leur vie, on leur avait laissé croire qu'il leur fallait un corps élancé , sans excédent de formes et de poids.

Dans ce pays-là, les hommes étaient plus sensibles aux corps des femmes qu'à leur regard, plus touchés par leur forme que par leur écoute et bien plus attirés par leur présentation que par leur amour.

Celà bien sûr n'existait sur cette planète que dans ce lointain pays-là.

Dans ce pays-là, donc, comme vous le sentez bien, régnait le terrorisme des kilos. Une guerre à mort sévissait avec violence chez la plupart des femmes, non pas entre elles, mais à l'intérieur de chacune d'elles. Guerre sans merci, pour avoir du plus là et là et encore un peu ici.

Parfois il arrivait à certaines d'être dépassées par leur propre volume, de se sentir envahies, dépossédées même, par des kilos en trop, mal répartis.
D'autres encore éprouvaient une véritable haine pour ces kilos trop voyants, du mépris et du rejet pour ce plis, cette graisse insolente. Il y avait en elles une violence terrible contre la lourdeur ou la mollesse de leurs fesses, de leur poitrine.
Le territoire favori de toute haine, de toute cette violence, dans ce pays-là, était les salles de bains, les chambres à coucher, les lieux d'intimité, et bien sûr la table en était le champ de combat priviligié !

Un jour de printemps, dans ce pays-là, une femme décida d'écouter son corps.
- Je ne veux plus passer ma vie à maigrir debout. Je ne veux plus consommer le meilleur de mes énergies pour la peur de manger trop ou pas assez. Je ne veux plus passer des heures vitales à me sentir coupable pas assez ou trop, à me sentir redevable de tout. Je ne veux plus passer l'essentiel de mes jours à me demander "pourquoi" je matraque mon corps par tous ces excès de nourriture, de mal-être, dans un sens ou dans l'autre...

Un autre jour, elle entendit un poète énoncer une phrase simple qui l'éveilla :
-J'ai mis longtemps à découvrir que je pouvais soit nourrir ma vie, soit continuer à la consommer, ajoutait le poète, en arrêtant de la consommer.
Cette phrase la poursuivit plusieurs jours encore, avant qu'elle ne se l'attribue et en prolonge le sens.
-Mais oui, je passe tellement de temps et d'énergie à nourrir mon corps et je ne sais même pas comment nourrir ma vie!

Elle avait enfin compris qu'il n'était plus nécessaire de nourrrir son corps pour survivre, pour faire le poids. Qu'il n'était plus souhaitable de faire outrage à son corps, qu'il n'était pas indispensable d'avoir à son égard honte, colère et tristesse.
Qu'elle pouvait croquer sa vie à pleines dents sans que son corps se sente obligé de faire contrepoids.
Qu'elle pouvait consommer du bonheur, le bonheur d'être entière et vivante.

Le soir même, elle invita sa propre Vie à table :
-Ma vie je t'invite, ce soir tu es mon invitée d'honneur.

Elle mit sa plus belle nappe, deux assiettes, deux couverts, deux verres, deux bougies et prépara un excellent repas. Elle servit l'assiette de sa Vie en premier, délicatement, en choisissant les morceaux, en soignant la présentation, puis elle jeta à son habitude de la nourriture dans son asssiette à elle, l'assiette de son corps...
Elle prit sa fourchette, piqua, ouvrit la bouche... allait enfourner le tout... quand elle se ressaisit et mangea en entier, avec plaisir, l'assiette ...de sa Vie.
A partir de cette expérience, tout se transforma dans son existence.

Elle sut qu'elle pouvait nourrir sa Vie de mille stimulations, de millions d'inventions, et cela avec créativité et tendresse. Avec une infinitude de petites attentions, de gestes et de regards respectueux pour le compagnon le plus fidèle de son existence, son propre corps.
Elle découvrit qu'elle savait nourrir ce corps de vie, plutôt que d'angoisses et de chagrins.

Elle inventa même une expression bien à elle :
-Se faire chaque jour plaisir et tendresse à sa Vie.

Elle confia à ses amis :
-Je ne pouvais plus continuer à passer ma vie à grossir debout.
Aujourd'hui je vis ma vie sans la consommer, je vis mon existence en lui donnant
... vie. "

Posté par Gourmandine71 à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 septembre 2007

Boulettes simplissimes de thon et chèvre

Beaucoup pense que se régaler rime obligatoirement avec complexité.
Je pense au contraire que les recettes les plus simples sont bien souvent propices au régal.

Voici donc mon plat principal de ce midi. J'ai accompagné mes boulettes d'une poêlée de légumes.

DSCN2678


Boulettes de thon et chèvre

- 75 g de chèvre frais
- 120 g de thon au naturel
- 2 cuillères à soupe d'herbes séchées (basilic, persil, poivrons et ciboulette)
- ail en poudre
- poivre
- farine complète

Egoutter le thon et garder l'eau afin de réhydrater les herbes séchées.
Mélanger le thon écrasé avec le chèvre frais.
Ajouter les herbes, l'ail et le poivre.
Former des petites boulettes (trois pour moi) et les rouler dans la farine.
Faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle et faire cuire les boulettes.

DSCN2680DSCN2681

Posté par Gourmandine71 à 13:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 septembre 2007

La véritable tarte des soeurs Tatin

Il y a plusieurs semaines déjà, j'ai eu le malheur de critiquer une pâte feuilletée achetée dans le commerce. Je l'avoue, je n'aime pas le goût des pâtes toutes faites. Certes, ce moyen est rapide...mais mes papilles, elles, ne sont jamais satisfaites.

On m'a donc mise au défi d'en réaliser une moi-même.
Cuisiner une pâte brisée ne me pose pas problème car c'est la première recette que j'ai apprise à faire.
Mais une pâte feuilletée...cela me paraissait tellement IMPOSSIBLE !!

Me voici donc à la recherche d'une recette mais surtout d'une technique à suivre.
Je suis tombée ici. Merci à toi, Débo.

DSCN2671

Tarte des sœurs Tatin

- 500 g de pommes
- 70 g de beurre
- 60 g de sucre
- 1 fond de pâte feuilletée (réalisée avec mes petites mains !)

Prendre un moule à bords hauts de 24 cm de diamètre.
Beurrer ce moule avec le beurre en morceaux.
Parsemer sur ce beurre le sucre.
Eplucher les pommes et les couper en gros quartiers.
Déposer chaque quartier, partie bombée, côte à côte, dans le moule.
Sur feu doux, déposer le moule et laisser caraméliser les pommes durant 15 minutes.
Enfourner ensuite le moule à 180°C (th.6) pendant 15 minutes.
Sortir le moule du four et déposer le fond de pâte feuilletée sur le tout, en prenant soin de rabattre les bords.
Faire cuire au four 15 minutes.
Laisser refroidir la tarte et la démouler à l'envers, de sorte que les pommes caramélisées vous éblouissent

DSCN2668DSCN2673

Posté par Gourmandine71 à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2007

Croquer dans un nuage de légereté

Comme promis hier, je ne vous laisserai pas avec 3 blancs d'œufs inutilisés !

Voici une recette toute simple qui accompagne à merveille une tasse de café ou de thé, selon votre préférence.

DSCN2640

Meringues au chocolat (noir !!)

- 3 blancs d'œufs
- 165 g de sucre (je réduirai la prochaine fois à 125 g)
- 1 cuillère à soupe de cacao en poudre

Préchauffer votre four th.4 (120°C).
Dans un saladier, monter les blancs en neige à l'aide d'un batteur électrique.
A mi-parcours, ajouter le sucre cuillerée par cuillerée tout en continuant de battre.
Arrêter lorsque le sucre est totalement dissout.
Incorporer le cacao en poudre avec une spatule en plastique. Prendre soin de ne pas casser les blancs en neige.
Former 8 petites meringues.
Enfourner et laisser cuire 45 minutes.

DSCN2646DSCN2641

Posté par Gourmandine71 à 08:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 septembre 2007

Tarte au chocolat coulant

Le chocolat noir (minimum 72 % de cacao !!) et moi, c'est toute une histoire d'amour.
Si je vous dit qu'il m'arrive TRES souvent, d'en manger 100 g par jour...je ne vous effraie pas trop ?

Alors, bien sûr, quand mes parents m'ont offert à Noël dernier le FABULEUX livre de Julie Andrieu : Le B.A. - ba du chocolat, quelle ne fût pas ma joie !
Depuis, deux week-end par mois, je leur cuisine ainsi qu'à mon frère, une de ses recettes.

Ce dimanche, nos papilles ont été enjouées par :

DSCN2660

La tarte au chocolat coulant

Pour la pâte :
- 300 g de speculoos
- 75 g de beurre fondu
- 1 cuillère à café de gingembre en poudre
- 1 pincée de sel
Pour la ganache :
- 100 g de chocolat noir à 70% de cacao (j'ai pris du 80%)
- 200 g de chocolat à 55% de cacao (j'ai pris du 72%)
- 220 g de beurre
- 3 œufs
- 3 jaunes d'œufs
- 40 g de sucre en poudre
- 2 sachet de sucre vanillé

Préchauffer votre four th.7-8 (200°C).
Préparer la pâte :
Mixer les speculoos et les verser dans un grand récipient.
Ajouter le gingembre en poudre et le sel. Bien mélanger.
Verser le beurre fondu et remuer le tout à la fourchette.
Tasser cette poudre dans le fond et sur les parois d'un moule à tarte.
Entreposer minimum 30 minutes au congélateur.
Préparer la ganache :
Faire fondre les chocolats au bain-marie, sur feu doux.
Lorsqu'ils sont lisses, ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger le tout.
Retirer du feu.
Fouetter les œufs, les jaunes et les sucres .
Assembler la tarte : sortir le fond de tarte du congélateur.
Incorporer le mélange chocolat-beurre au mélange œufs-sucre à l'aide d'une spatule.
Verser sur le fond de tarte.
Enfourner et laisser cuire 5 minutes.
Laisser reposer 2 heures minimum à température ambiante.

Cette tarte ne se conserve pas au réfrigérateur. A température ambiante, l'arôme du chocolat se décuple et...hum, laissez parler vos papilles.

DSCN2659

DSCN2637

 

Il vous reste 3 blancs d'œufs. Pas de panique, vous pourrez les utiliser immédiatement. La recette, demain !

Posté par Gourmandine71 à 14:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 septembre 2007

Les dattes en cuisine, dernier épisode de la trilogie

Voici la dernière recette à base de dattes (séchées) réalisée ce dimanche.
Arrivée en fin de matinée, je dois bien avouer que la paresse m'a envahie. Il me fallait donc une recette très simple et très rapide à faire.
Quant à la dégustation...je crois que la rapidité a atteint son summum à ce moment là. Mais, chut, vous n'avez rien lu !

Cigares aux dattes

10 feuilles de brick
Pâte de dattes
Huile de noix (ou noisette ou autre, si vous n'avez pas)
Eau de fleur d'oranger

Couper les feuilles de brick en 2.
Les badigeonner d'huile.
Déposer une cuillère à café de pâte de dattes dessus en prenant soin de ne pas en mettre trop près des bords.
Rouler la feuille autour de la pâte de dattes afin d'obtenir un cigare.
Renouveler l'opération jusqu'à ce que vous n'ayez plus ou feuilles de brick ou pâte de dattes.
Faire cuire 15 minutes dans le four à 160°C (les cigares doivent avoir une jolie couleur dorée et doivent être croustillants).
Avant de servir, verser sur chaque cigare de l'eau de fleur d'oranger.

Je suis désolée, je n'ai pas de photo.
Des petites souris m'ont prises de court. Arrivée avec mon appareil photo à la main, elles étaient toutes en train de grignoter sagement les cigares en me regardant d'un air quelque peu narcois.

Posté par Gourmandine71 à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]